Theimprovcaregiver

Le magazine pour nous

Pourquoi Frédéric Debord a-t-il démissionné de son poste de DG d’Inwi ?

Inwi est un grand opérateur marocain. Il s’agit d’une filiale du Koweïtien Zain et de la SNI, holding de la famille royale du Maroc. Malgré l’avancée qu’a connue cet opérateur sur le marché des télécoms marocain, son directeur général, Frédéric Debord a démissionné de son poste. Que savoir sur cette démission ?

Qui est Frédéric Debord ?

Frédéric Debord est un ancien haut cadre du groupe de télécoms français Orange. Il est titulaire d’un diplôme de Science po. Son parcours avec l’opérateur marocain Inwi a commencé en mai 2009. 

A découvrir également : Les avantages méconnus des formations en ligne

Il a commencé au poste de directeur général adjoint, puis est devenu l’homme fort du troisième plus grand opérateur marocain. Le poste de directeur général lui est attribué en février 2010 et dès lors il coordonne les activités de la société. 

Au cours de sa direction, il a fait progresser Inwi dans plusieurs domaines. Pour en savoir plus à ce sujet, voir le site https://www.usinenouvelle.com/article/frederic-debord-patron-du-troisieme-operateur-marocain-des-telecoms-inwi-remercie.N351781.

A voir aussi : Comment l’art peut-il améliorer notre bien-être ?

Quels sont les chiffres de Frédéric Debord à la tête d’Inwi ?

À la prise du poste de directeur général par Frédéric Debord en 2010, Inwi détenait 2,39% de part de marché mobile. Mais à la date du 30 juin, l’opérateur marocain détient 27,28% de part de marché. Ce qui représente une évolution colossale, même si la société reste troisième sur le marché des télécoms marocain en termes de part.

Aussi, faut-il noter que l’entreprise a fait plusieurs investissements coûteux, mais rentables. C’est l’exemple des 10 milliards de dirhams investis sur 5 ans pour moderniser et étendre le réseau pour la 4G. Cet investissement a porté ses fruits, puisqu’il a permis à l’opérateur de rester compétitif sur le marché.

L’opérateur a fait, pour la première fois de son histoire, une distribution de 300 millions de dirhams de dividendes à ses actionnaires pour le compte de l’exercice 2014. Ce qui démontre encore une fois que l’entreprise se porte très bien sur le plan financier. Malgré ces résultats qui sont loin d’être médiocres, Frédéric Debord démissionne de son poste de directeur général.

Quel est le motif de sa démission ?

À travers un communiqué d’Inwi, on apprend que Frédéric Debord n’est plus le directeur général du troisième opérateur marocain. En se basant sur le communiqué, on peut dire qu’il s’agit d’une démission volontaire, car il stipule clairement que l’intéressé « a présenté sa démission au conseil d’administration… »

Selon le même communiqué, il aurait démissionné parce qu’il estime que sa mission était terminée avec le lancement de la 4G. Ce qui n’est pas convaincant. Pour certains, il s’agirait même d’un coup de force du conseil d’administration.

Cette hypothèse peut être justifiée par plusieurs faits. Par exemple, le contexte de la démission est révélateur. Elle intervient environ trois mois après la nomination de Nadia Fassi Fihri au poste de présidente-directrice générale.

L’hypothèse d’une démission forcée est également soutenue par le site d’informations marocain 360. Ce site a annoncé que le français a été démis de ses fonctions en raison de résultats insatisfaisants.

Qui est le successeur de Frédéric Debord à la tête d’Inwi ?

Après la démission de Frédéric Debord, le conseil d’administration a nommé Nadia Fassi Fehri qui occupait le poste de présidente à sa place. Elle est diplômée de Polytechnique Paris, de l’École nationale des ponts et chaussées et de l’université Paris VII-Jussieu en mathématiques financières.