Theimprovcaregiver

Le magazine pour nous

SAS et impôts : Comment optimiser la fiscalité de votre entreprise ?

Dans le monde des affaires, aborder la fiscalité de son entreprise, c’est souvent naviguer en eaux troubles. Chaque année, la saison des impôts fait frissonner plus d’un dirigeant, surtout lorsqu’il s’agit de comprendre les subtilités d’un régime fiscal qui semble changer aussi souvent que le vent tourne. Pour les Sociétés par Actions Simplifiée (SAS), la donne fiscale peut sembler encore plus complexe. Pourtant, bien armé d’informations et de stratégies d’optimisation fiscale, il est possible de transformer cette corvée en opportunité. 

La SAS et son régime fiscal particulier

La SAS, ou société par actions simplifiée, est une forme juridique appréciée pour sa flexibilité. Pourtant, cette liberté ne vous affranchit pas des impôts.

A lire également : Comment les campings Nature & Résidence Loisirs allient-ils confort et nature ?

La SAS est par défaut assujettie à l’impôt sur les sociétés (IS), un système d’imposition des bénéfices distinct de l’impôt sur le revenu (IR) des personnes physiques. Le taux d’IS se calcule sur le bénéfice déclaré par l’entreprise après déduction des charges et peut varier selon le montant du résultat fiscal. Dans ce cadre, plusieurs leviers d’optimisation fiscale peuvent être actionnés afin de réduire la charge fiscale.

Pensez à vous entourer d’un expert-comptable qui pourra vous éclairer sur le régime réel simplifié de l’IS, une option qui pourrait présenter des avantages si votre chiffre d’affaires ne dépasse pas certains seuils. 

Cela peut vous intéresser : Comment choisir le meilleur espace de coworking pour votre activité ?

Pour avoir plus d’informations sur les spécificités du régime fiscal de la SAS et explorer les options d’optimisation fiscale disponibles, n’hésitez pas à consulter des ressources dédiées.

Les nuances de la rémunération et des dividendes

En tant que dirigeant de SAS, votre rémunération peut prendre différentes formes, chacune avec ses propres implications fiscales.

Rémunération du dirigeant : Elle est considérée comme une charge déductible pour la société, ce qui diminue d’autant le benefice imposable. Toutefois, cette rémunération est soumise à l’impot sur le revenu dans la catégorie des traitements et salaires, ainsi qu’à des cotisations sociales non négligeables.

Dividendes : Lorsque la SAS distribue des dividendes à ses actionnaires, ces derniers sont imposés à un taux forfaitaire plus avantageux que le barème progressif de l’IR, après un abattement de 40%. Cependant, les dividendes ne sont pas déductibles du benefice de la société.